Etudes et Traitement Analytique par le Psychodrame (E.T.A.P)

[ACTUALITE]

Les séances de psychodrame vont reprendre progressivement à partir de fin mai, dans le respect des règles sanitaires.

Pour toute nouvelle demande de prise en charge en psychodrame, premier rendez-vous de consultation, ou pour toute information, contactez-nous par email sur l'adresse suivante : psd[at]spasm.fr

 

    Le psychodrame psychanalytique

    « Etrange entreprise… Voici trois, quatre, cinq psychanalystes (parfois plus …) et voici un homme, une femme, un enfant qui souffrent et qui manquent de mots pour le dire ; or voici que ces psychanalystes lui proposent de jouer.

    Ce n’est pas sérieux. On dit à cette triste fourmi tout ankylosée de son malheur, eh bien, soyons cigales, et chantons. Peut-être que cela fera revenir l’été ;

    Ce n’est pas sérieux en effet, mais c’est pour cela qu’il s’agit de thérapeutique. Les psychanalystes qui proposent ainsi de jouer le font avec de bonnes raisons. Leur instrument de travail habituel, c’est la parole.

    Encore faut-il que le patient dispose assez de la parole. Il se peut que pour lui les mots se dérobent, que ce soit pauvre et rare ce qui les commande le mieux – les images, les représentations, les fantaisies, les fantasmes… Il se peut que précisément tout cela soit grippé, ne joue pas, au sens où on dit que jouent les pièces d’un mécanisme qui fonctionne bien. Faute de parler, ce patient agit, sans le recul et la liberté de choix qu’introduisent le langage et la pensée. Ce n’est pas sans risques, et d’abord celui de la plus monotone répétition.

    Voici donc le psychanalyste en mauvaise posture. C’est alors qu’il propose de retourner la situation, et de faire de la difficulté vertu. Nous ne pouvons guère parler. Vous préférez agir ? Eh bien, agissons…

    A une condition cependant : ce seront des actes simulés. Nous allons jouer, au sens du théâtre, mais aussi comme le font les enfants : « On dirait que… ».

    Roger PERRON : « En scène au psychodrame », Paris, Eres, 2018.

     

      Etude et Traitement Analytique par le Psychodrame

      E.T.A.P, fondé en 1984 au sein de la Société Parisienne d’aide à la Santé Mentale (SPASM) par Nadine Amar, Gérard Bayle et Isaac SALEM, tous trois psychanalystes à la Société Psychanalytique de Paris (SPP),  poursuit trois objectifs :

      • Mettre en place des psychodrames individuels et en groupe ;
      • Proposer une formation au psychodrame analytique ;
      • Promouvoir une recherche en organisant colloques et conférences.

      C’est un dispositif particulier de traitement psychanalytique qui utilise le transfert comme moteur de la cure et mobilise les processus de défense. La médiation du jeu permet de relancer le processus de changement et aide à la symbolisation.

      Pour qui ?

      Le psychodrame psychanalytique est une possibilité d’approche pour tous les patients qui sont en difficulté pour organiser ou figurer leurs conflits internes et accéder ainsi à un transfert analysable dans le seul cadre d’une psychothérapie en face à face ou d’une psychanalyse.

      Les patients qui relèvent du psychodrame ne correspondent pas à une nosographie psychiatrique unique. Le psychodrame s’adresse à des enfants, des adolescents ou des adultes qui ont en commun un certain nombre de particularités de leur fonctionnement psychique ne leur permettant pas d’utiliser pleinement les psychothérapies « seulement » verbales.

      Il s’adresse à des patients

      - en difficulté dans la relation à eux-mêmes ou aux autres.

      - qui ne peuvent figurer leur conflit psychique

      - qui ont peur de penser ou ressentir.

      Il est particulièrement indiqué dans les situations nécessitant la présence de plusieurs analystes.

      Ainsi, le psychodrame peut être proposé comme alternative à une psychothérapie individuelle (face à face ou divan) mais aussi en association avec différents types de suivis : psychothérapie, psychanalyse, consultations, thérapies corporelles.

      Un suivi parallèle est même recommandé, voire indispensable pour certains patients. En effet, la dynamique suscitée par le groupe peut nécessiter la possibilité de reprise dans un espace individuel. Enfin, un suivi psychiatrique avec prescriptions médicamenteuses, ou encore un traitement institutionnel peut parfois s’avérer nécessaire et complémentaire. L’indication de psychodrame fait toujours l’objet d’une consultation préalable.

       

      Présentation du cadre du psychodrame psychanalytique à ETAP.

      Le cadre d’une séance de psychodrame :

      - Un groupe de psychanalystes

      - Un meneur de jeu qui ne joue pas et, au moins 2 cothérapeutes acteurs

      - Un ou plusieurs patients

      - Une séance hebdomadaire

       

      Une séance : Tout peut se Jouer

      Tout ce qui vient à l’esprit du patient peut être pris comme une proposition de scène : 

      • Situation Présente ou Passée
      • Vécue ou imaginaire
      • Un rêve
      • Une idée, un concept
      • Même une absence d’idée

      Le meneur de jeu est le seul à ne pas jouer, il assure 3 fonctions essentielles :

      • Garantir l’organisation et la continuité du cadre proposé, en veillant à son bon fonctionnement.
      • Assister le patient dans le rôle de metteur en scène, l’aider à élaborer son idée et assurer la possibilité d’un jeu.
      • Assurer une fonction interprétative en s’appuyant sur le jeu des acteurs.  L’interprétation révèle les résistances, les répétitions, le rapport entre la scène qui vient d’être jouée et celle qui précède, mettant en relief la dynamique personnelle. Elle repère et indique les mouvements transférentiels, en les ramenant sur la personne du meneur de jeu.

      Les acteurs thérapeutes sont à la disposition du patient pour interpréter les rôles qu’il pourra leur confier.

      Par le jeu, ils tentent de mettre en relief la dimension fantasmatique de la scène proposée. Ils sont doublement interprète, à la fois du rôle proposé et du fantasme inconscient. L’acteur « prête » son préconscient, qui fonctionnera comme relai du préconscient défaillant du patient. L’acteur est objet de transfert et en permet le fractionnement.

      Les spécificités du dispositif du psychodrame

       -     la présence d’un groupe de psychanalystes permettant une diffraction du transfert
      -   la médiation par le jeu avec le plaisir partagé
      -   l’accès à la figuration, le jeu de l’acteur permet une mise en forme des conflits internes inconscients du patient

      -    la dramatisation des conflits qui permet l’émergence de l’affect
      -    la dimension corporelle, le psychodrame fait intervenir le corps dans son ensemble avec une communication plus primitive par la mimique et par le geste.

       

      Les différents types de psychodrame

       

           Le psychodrame individuel

      Il est centré autour d’un seul patient avec un groupe de thérapeutes comprenant le meneur de jeu et les cothérapeutes, acteurs potentiels.

       Les acteurs sont disponibles autour d’une scène fictive où va se produire le jeu psychodramatique.

       La règle fondamentale est que le patient pourra tout jouer. A partir du moment où la séance a lieu, tout ce qui vient à l’esprit du patient peut être pris comme une proposition de scène, une situation présente ou passée, vécue ou imaginaire, un rêve, une idée ou une absence d’idée ou même des objets inanimés ou des abstractions. C’est au patient qu’incombe le choix de la scène et du personnage qu’il veut jouer, ainsi que des acteurs pour représenter les autres rôles.

       Le meneur de jeu ne joue jamais, il accueille le patient et l’aide à mettre en forme les scènes. Il suspend, à un moment judicieux, le déroulement de celle-ci, il intervient sur le jeu, propose un lien avec les séances précédentes ou donne une interprétation.

      Ces moments de reprise par la parole et de rapprochement physique sont féconds ; ils relancent l’activité associative du patient qui proposera une nouvelle scène. Une séance de psychodrame peut en comporter deux ou trois. C’est le meneur de jeu qui met fin à la séance.

      Les séances sont hebdomadaires et durent 30 minutes.

           Le psychodrame individuel en groupe

      Extension du psychodrame individuel, il réunit un groupe de 4 patients, chacun proposant une scène à tour de rôle.

      L’accent est toujours mis sur l’interprétation individuelle, mais le cadre avec la présence du groupe de patients permet aussi une interprétation groupale.

      Les séances sont hebdomadaires et durent 1 heure.

      L’indication pour le psychodrame individuel ou en groupe est évaluée au cours de la première consultation.

           Le psychodrame familial

      Un dispositif original de thérapie familiale psychanalytique qui s’appuie sur la médiation d’un jeu psychodramatique.

      Le cadre :

      Le dispositif s’adresse à une famille ou à un couple.

      Les membres de la famille sont invités à faire part de leurs pensées du jour, de celles de la nuit, leurs rêves, puis un jeu est décidé en commun et les différents rôles définis, répartis entre les personnes présentes, meneur de jeu excepté.

      Les rendez-vous sont mensuels et nécessitent au moins trois thérapeutes, un meneur de jeu qui ne joue pas et deux thérapeutes acteurs.

      Les règles énoncées sont celles du psychodrame, avec toutefois un aménagement majeur : personne ici ne joue son propre rôle. Comme au psychodrame, un espace spécifique appelé « aire de jeu » est dédié au jeu. Autre règle énoncée, appartenant, celle-ci, au cadre de la thérapie familiale : deux générations au moins doivent être présentes pour que la séance ait lieu.

      Nous proposons enfin la médiation d’un « arbre généalogique » élaboré et dessiné par l’ensemble de la famille, au cours d’une ou plusieurs séances et auquel nous nous référons régulièrement dans un aller et retour entre ce qui se dit, ce qui se joue et ce qui est tracé.

      La représentation qu’ont les membres de la famille de leur propre généalogie peut évoluer, ce qui peut donner lieu à plusieurs arbres successifs au fil des séances.

      Les indications

      • La souffrance du groupe familial
      • Les pathologies du lien intra familial ( fusion, rejet, paradoxalité)
      • Les violences intra-familiales
      • L’indifférenciation générationnelle
      • Le déni des troubles

      Les objectifs

      • La prise en compte de la maladie et de la souffrance familiale autour d’un de ses membres.
      • La différenciation des liens familiaux.
      • L’autonomisation.
      • Le soutien de la famille et l’aide individuelle au sein du groupe familial.

           Le Psychodrame d’ Exploration

      Sur indication,  c’est un dispositif original utilisant le jeu psychodramatique comme outil d’exploration du fonctionnement psychopathologique et d’élaboration de propositions thérapeutiques.

      Le cadre

      • Un psychodrame psychanalytique individuel,
      • Trois séances de 30 mn à une semaine d’intervalle,
      • Une consultation de reprise avec le meneur de jeu,
      • Un retour par courrier au partenaire adresseur

      Les objectifs

      Le jeu psychodramatique, avec sa dimension groupale d’engagement corporel et de regards croisés de plusieurs psychanalystes, permet une évaluation du fonctionnement psychique :

      • Les capacités de fantasmatisation et de symbolisation,
      • La sensibilité groupale,
      • La possibilité de se saisir d’un dispositif de soins,
      • Les modalités transférentielles,
      • Les modes de défense.

      Et de proposer un cadre thérapeutique adapté :

      • Psychodrame individuel ou en groupe,
      • Psychothérapie individuelle,
      • Traitement institutionnel,
      • Thérapie corporelle
      • Thérapie à médiation,
      • Thérapie familiale…

      Fiche ETAP

       

      Au sein de l'unité ETAP : une unité de Traitement et une unité de Formation

      ETAP Formation

      A la fois clinique et théorique, d’une durée de trois ans, la formation s’adresse aux personnels soignants suffisamment avancés dans leur analyse personnelle et exerçant une fonction thérapeutique. Pour plus d'informations, cliquez ici.

       

      ETAP Traitement

      Cette unité propose des prises en charge en psychodrame psychanalytique pour des patients adultes.

       

      EQUIPE D’ETAP Traitement

      Consultations :

      Docteur Sophie BENOIT-LAMY

      Médecin responsable

      Evaluation de l’indication de psychodrame

       

      Secrétaire :

      Mélanie VIGNERON

      01.43.87.86.26

      psd[at]spasm.fr

       

      L’équipe de psychodramatistes psychanalystes :

      Sophie BENOIT-LAMY

      Benoist de CHANGY

      Marie Laurence DELLAC

      Serge FRANCO

      Agnès LAURAS PETIT

      Olivier GALES

      Brigitte KAMMERER

      Samuel LANNADERE

      Annie MANDROU

       

      MODALITES D’ADMISSION

      Accueil téléphonique

      Secrétariat d’ETAP Traitement :

      Mélanie Vigneron 01.43.87.86.26

      psd[at]spasm.fr

      Informations sur le fonctionnement d’ETAP Traitement et les différents types de psychodrames

      Prise de RDV pour consultations

      Orientation :

      Si la demande du patient ne correspond pas à notre offre de soin, la secrétaire fournit les informations nécessaires pour une orientation auprès de structures plus adaptées ou spécifiques (par exemple dans le cadre d’une demande pour un enfant ou pour un adolescent). Ce travail d’orientation est également réalisé auprès des professionnels de structures externes qui sollicitent régulièrement le service en cas de questionnement sur les indications de psychodrame.

      Les patients sont adressés à ETAP Traitement par leur psychiatre ou leur thérapeute le plus souvent. Ils sont reçus en consultation ce qui permet de leur proposer le cadre le plus approprié.

      Consultation :

      A l’issue de la consultation, plusieurs situations sont possibles.

      L’indication est confirmée et précisée, psychodrame individuel ou individuel en groupe, ou parfois d’exploration. Le patient est alors orienté vers un meneur de jeu qui pourra l’intégrer dans un groupe. En l’absence de place disponible au sein des groupes d’ETAP traitement, les patients peuvent être inscrits sur la liste d’attente ou être orientés vers d’autres institutions ou en libéral.

      Liens partenaires

      Nos partenaires se répartissent en plusieurs catégories : les envoyeurs, les référents avec qui nous sommes en lien durant le suivi (psychiatre traitant ou psychothérapeute). Nous avons également des correspondants pour adresse à l'issue de la première consultation ou en cours de prise en charge.

       

      INFORMATIONS PRATIQUES

      Les Ailes déployées/ ETAP Traitement

      Adresse : 31 rue de Liège, 75008 PARIS

      Téléphone : 01.43.87.86.26

      Courriel : psd[at]spasm.fr

      Moyens d’accès : Métro Liège – Europe – Saint Lazare

      Modalités d'admission et de prise en charge

      Modalités d’admission

      • A la demande du patient
      • Sur indication d’un psychiatre, d’un psychothérapeute, d’une institution ;

      Prise en charge

      • Prise en charge par la sécurité sociale, CMU
      • Pas d’avance de frais si prise en charge à 100%

      Durée du suivi en psychodrame

      • Psychodrame individuel en groupe : de quelques mois à quelques années, séances hebdomadaires
      • Psychodrame d’exploration : un mois, trois séances hebdomadaires et une consultation
      • Psychodrame familial : de quelques mois à quelques années, séances mensuelles

      Tranche d’âge concernée

      • 18 ans et plus

      Nombre de places

      • Psychodrame individuel en groupe : 28 places
      • Psychodrame individuel : 1 place
      • Psychodrame d’exploration : 1 place par mois
      • Psychodrame familial : 2 places pour familles ou couples
      Sidebar
      Block

      Infos pratiques

      Image
      Etudes et Traitement Analytique par le Psychodrame
      Adresse

      31 rue de Liège,
      75008 PARIS

      Tél. :
      Nous contacter :
      psd[at]spasm.fr
      Horaires d’ouverture

      Les séances de psychodrame ont lieu à l’heure du déjeuner ou en début d’après midi

      Moyens d’accès

      Métro Liège – Europe – Saint Lazare

      Google Map

      Conditions d’admission

      Critére 1 : A la demande du patient
      Critére 2 : Sur indication d'un psychiatre, d'un psychothérapeute, d'une institution
      Critére 3 : Prise en charge par la sécurité sociale
      Critére 4 : Prise en charge par la CMU
      Critére 5 : Pas d'avance de frais ni de reste à charge si prise en charge à 100%
      Critére 6 : Psychodrame d’exploration : un mois, trois séances hebdomadaires et une consultation
      Critére 7 : Psychodrame individuel en groupe : de quelques mois à quelques années, séances hebdomadaires
      Critére 8 : Psychodrame familial : de quelques mois à quelques années, séances mensuelles
      Critére 9 : A partir de 18 ans

      Notre approche

      Emplois sidebar block

      Emplois

      CDI
      Temps plein
      SPASM
      Adresse unité:
      31 rue de Liège 75008 Paris
      CDI
      Temps plein
      ESAT Viala Bastille
      Adresse unité:
      29 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris
      CDI
      Temps plein
      SPASM
      Adresse unité:
      31 rue de Liège 75008 Paris
      Formations sidebar block

      Formations

      Etudes et Traitement Analytique par le Psychodrame (E.T.A.P)
      Trois années : 149h par an réparties en 39h de théories et 110h de pratiques